Pour un versement des bourses en temps et en heure et leur augmentation en nombre et en valeur !  signer maintenant

Depuis 2008 et la proposition faite par le rapport Lambert d'une accélération du processus de privatisation du CROUS, la situation des étudiant-e-s se dégrade quotidiennement. En effet, ce rapport à dessiné les grandes lignes de ce que devra être le CROUS de demain, autrement dit un service public à minima, laissant de plus en plus de place à la gestion privée et à la rentabilité. Ainsi, depuis la rentrée 2011 et la nommination d'une nouvelle directrice, Catherine Miaux, à la tête du CROUS grenoblois, ce processus de privatisation et de dégradation du service public semble s’accélérer.

On le remarque tout d'abord au sein des cafétéria où la formule étudiante à connue une nouvelle augmentation de 5 centimes par repas sans aucune évolution des quantités proposés. A cela s'ajoute une moindre diversité des mets proposés et une qualité et une fraicheur des produits qui reste extrêmement douteuse. Cette année, également, le CROUS grenoblois a fait le choix de passer à une politique plus « offensive » dans le but d'imposer sa carte monéo. Véritable cadeau aux banques, la carte monéo est désormais utilisée au sein de toutes les universités et grandes écoles françaises. Crée en 1999 par un consortium de 10 banques, le fameux porte-monnaie électronique est rapidement tombé dans l'oubli principalement pour des raisons de compatibilité. Grâce au schéma traditionnel du lobbying, l'état a alors offert au dit consortium bancaire la résurrection de la carte monéo au sein des universités. Proposée tout d'abord aux étudiant-e-s pour payer aux restaurants universitaires et au sein des cafétariats, elle est désormais imposée à tout-e-s ceux et celles qui souhaitent une formule « étudiante » à 3,05 euros. Pour les autres, ceux qui auraient refusé son utilisation, le prix de la formule passe alors 5,20 euros. A Grenoble, c'est la banque CIC qui à remportée le marché ouvert par le CROUS et qui touche donc désormais les commission sur chacune des transactions effectuées avec cette carte qui permet, en plus de cela, un flocage particulièrement efficace du personnel, donnant le nombre de repas vendus et l'heure à laquelle le ou le salarié-e débute et termine son service. Enfin, en cette année 2011, les étudiant-e-s auront également noté la fermeture de deux cafétérias, celle de l'Institut de la Communication et des Médias (ICM) et celle de la cité universitaire du Rabot, déjà extrêmement excentrée et démunie de services.

Ainsi, les cités universitaires ont également leur part dans cette politique de rigueur locale, Catherine Miaux s'arrogeant elle même la mission d'assainir les finances du CROUS de Grenoble et d'y remettre de l'ordre. La cité universitaire Condillac, actuellement en rénovation va voir son loyer augmenter d'environ 100€ pour les appartements rénovés, pourtant de taille identique aux anciens. A côté de ça, les trois cités universitaires les plus abordables de la ville, autrement dit Ouest, Fauré et le Rabot restent d'une vétuste effrayante. Notons ainsi pèle-mêle, coupure d'eau chaude, murs décrépits et sols aimantés, parties communes sales et peu entretenues ou connexion internet quasi-inutilisable lorsqu'elle existe. Pourtant, cela n'empêche pas le CROUS d'exiger les loyers tous les 10 du mois alors que les étudiant-e-s n'ont, le plus souvent, pas touché leur bourses.

En effet, le dernier point, qui semble le plus touché par ces nouvelles pratiques de gestion, est bien celle du versement des bourses. Ainsi, après que Mme Catherine Miaux est assurée que les bourses serait désormais versées en temps et en heure, autrement dit le 10 du mois, les étudiant-e-s comptent désormais les jours de retard : 2 jours en septembre, 9 jours en Octobre, nous en sommes à 14 jours pour le mois d'Octobre à l'heure de la rédaction de ce communiqué. Dans un milieu aussi précaire qu'est le milieu étudiant, 14 jours de retard dans le versement des bourses conduisent certains d'entre nous à sauter des repas et/ou à économiser partout où cela est possible (transports, vêtements, ouvrages scolaires...) Sans aucun complexe, l'administration du CROUS n'hésite pas pour autant, à demander aux administrations universitaires de bien vouloir rappeler aux étudiant-e-s qu'un manque d'assiduité aux examens entraînera la perte des bourses, et le remboursement des sommes touchées.

Il serait alors extrêmement naïf de croire qu'il s'agit d'une politique isolée et ponctuelle. En effet, la politique menée par le CROUS grenoblois répond bien au contexte extrêmement pesant qu'est celui des plans de rigueur, visant au paiement des dettes qui ne sont pas les notre. En agitant cet avatar de la dette, le CROUS comme le gouvernement s'offre alors une double occasion de rembourser les sommes honteusement dépensée et de faire rentrer plus rapidement les intérêts privés au sein des services publics. On se rappellera ainsi, qu'au mois d'Avril 2011, l'incendie d'un des bâtiments administratifs du CROUS grenoblois avait à la fois engendré des retards colossaux dans la gestion des demandes de bourse mais également un accroissement gigantesque de la dette du fait d'une mauvaise gestion dE l'ancienne présidence.
Un ensemble de collectifs sont alors apparus pour lutter contre ces politiques. A Grenoble, le collectif "CROUS en lutte !" organise régulièrement des campagnes d'informations et des actions pour alerter les étudiants des conséquences du rapport Lambert.

En collaboration avec le collectif, un certains nombre d'individu-e-s ont fait le choix de développer une campagne pour sensibiliser les étudiant-e-s sur ce que cache l'utilisation de la carte monéo. L'ASEG-FSE rappelle son soutien inconditionnel au collectif CROUS en lutte et à cette campagne et incite tous les étudiant-e-s intéressé-e-s à s'y investir. L'ASEG-FSE tente d’œuvrer activement au sein de ce collectif en proposant et en soutenant les campagnes mise en place. Par ailleurs, celle-ci tente également d'offrir un maximum de soutien aux étudiant-e-s ayant des problèmes avec le CROUS que ce soit pour l'attribution et le versement des bourses. Cependant, pour rendre aux étudiant-e-s une qualité de vie nécessaire au bon déroulement de leur études l'ASEG-FSE réclame :

Un réinvestissement massif de l'état au sein du CROUS par une augmentation conséquente de son budget de son fonctionnement
L’augmentation des bourses en nombre et en quantité, versée à l'heure et à la date prévue
La titularisation de tous les personnels du CROUS et l'arrêt du non-remplacement
La baisse du prix des loyers
La rénovation des cités-universitaires vétustes, sans augmentation des loyers
La vente d'une nourriture diversifié et de qualité au sein des cafétérias et des restaurant universitaires

Pour agir dès maintenant, l'ASEG-FSE vous encourage à faire passer ce message à la directrice du CROUS de Grenoble à l'adresse suivante : catherine.miaux@crous-grenoble.fr
Plus les messages seront nombreux, plus la direction du CROUS n'aura d'autre choix qui d'ordonner le versement immédiat des bourses !

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
38 / 50000

Signatures Récentes

voir toutes les signatures

Informations

ASEGPar :
Ecole et enseignementIn:
Destinataire pétition:
CROUS de Grenoble

Partisans officiels de la pétition:
Action Syndicale des Etudiants de Grenoble - Fédération Syndicale Etudiante

Tags

aseg, bourse, bourses, cité-u, crous, fse, grenoble, université

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets