PÉTITION INTERNATIONALLE CONTRE LE NÉO-VANDALISME MUNICIPAL DE COTIGNAC, DES VILLAGES DE PROVENCE ET D’AILLEURS signer maintenant

« NON, AU NÉO-VANDALISME MUNICIPAL DE COTIGNAC, DES VILLAGES DE PROVENCE ET D’AILLEURS : NO PASARAN ! »

À L’ADRESSE DE M. LE MAIRE JEAN-PIERRE VERAN

COTIGNAC, le plus emblématique des villages provençaux aux yeux du monde entier, chef d’œuvre unique de rayonnement mondial par l’héritage de son histoire millénaire — rurale artisanale et culturelle ; religieuse par ses pèlerinages internationaux voués à de Notre Dame de Grâces (sanctuaire provençal auquel le pape Léon X accorda une série de privilèges) et aux apparitions de la Sainte Famille ; politique par la naissance de Louis XIV et le vœu de Louis XIII célébré tous les 15 août, par la visite de reconnaissance de Louis XIV et d’Anne d’Autriche, le 21 février 1659, à l’occasion du Traité des Pyrénées réconciliant la France et l’Espagne ; héroïque par son martyrologue de la guerre de 14-18 et de la Résistance au Bessillon le 27 juillet 1944 — est le SYMBOLE UNIVERSEL de tous les villages de Provence et d’ailleurs menacés de destruction irrémédiable par une prétendue « rénovation municipale », rampante et affairiste réduisant d’années en années à néant leur spécificité, leur harmonie héritée du fond des âges, leur beauté incomparable, leur témoignage d’une Civilisation villageoise prestigieuse en voie d’extinction : tout ce qui en fait l’admiration du monde entier et de la France la première destination touristique au monde ! Ce scandale faisant suite au véritable génocide silencieux et bureaucratique de la paysannerie par le plan Mansholt doit cesser ( cf. La France à l’agonie, Pierre Accoce, presse de la Cité, 1994 ) !

LA CHARTE INTERNATIONALE DE VENISE 1964 INTERDISANT LE DÉPLACEMENT DU MOMUMENT AUX MORTS, en stipulant :
Art 1. : « La notion de monument historique comprend la création architecturale isolée aussi bien que le site urbain ou rural qui porte témoignage d'une civilisation particulière, d'une évolution significative ou d'un événement historique. Elle s'étend non seulement aux grandes créations mais aussi aux œuvres modestes qui ont acquis avec le temps une signification culturelle ;

Art 7. : Le monument est inséparable de l'histoire dont il est le témoin et du milieu où il se situe. En conséquence le DÉPLACEMENT de tout ou partie d'un monument ne peut être toléré que lorsque la sauvegarde du monument l'exige ou que des raisons d'un grand intérêt national ou international le justifient ;

NOUS CONSIDÉRONS, avec tous les amoureux de la Provence et de ses villages que l’authentique trésor patrimonial de Cotignac – aujourd’hui précisément son monument aux morts menacé de « déplacement » illicite par le projet de « rénovation » de la place de la Mairie – doit être préservé à tout prix « in situ », tel qu’immortalisé aux yeux du monde entier par la littérature, la peinture et la photographie, à l’image de la récente « révélation » de Jean-Pierre Cassely : « Après avoir passé le petit village de Carcès, nous nous dirigeons sur Cotignac pour y découvrir sans doute le monument aux morts le plus insolite de France… “ C’est une stèle toute simple d’où émerge la tête casquée d’un poilu. En faisant le tour du monument on constate, que ce soldat est bien là, protégé par le monument qui lui sert de tranchée, avec son équipement militaire et prêt à lancer une grenade. ” »

LA COORDINATION DE VERSAILLES, référence mondiale de la Protection du Patrimoine et de la Resistance culturelle à la destruction de ses Valeurs Universelles dont la France représente le modèle incontesté depuis quatre siècles, précisément depuis Louis XIV venu à Cotignac :

>>> LANCE LA MOBILISATION INTERNATIONALE pour l’arrêt immédiat de la nouvelle politique, de « rénovation destruction » des villages de COTIGNAC et d’ailleurs dans toute la France, dont en cas de poursuite elle rendra responsable les Municipalités agissant sans mandat et en toute opacité !

>>> FAIT DE LA PRÉSERVATION IN SITU DU MONUMENT AUX MORTS DE COTIGNAC le symbole universel de cette politique à abattre.

>>> APPELLE À SIGNER SA PETITION INTERNATIONALE INTERNET à l’adresse de M. le Maire Jean-Pierre VERAN qui sera tenu pour responsable s’il poursuit sa politique de « rénovation-destruction » à laquelle se sont déjà opposés en masse les Cotignacéens refusant le saccage du Cours Gambetta !

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
4 / 5000

Signatures Récentes

Informations

CDVPar :
Vie citoyenneIn:
Destinataire pétition:
M. le Maire de Cotignac Jean-Pierre VERAN

Partisans officiels de la pétition:
Coordination Défense de Versailles

Tags

cotignac, défense du patrimoine, destruction, monument aux morts, paysannerie, provence, renovation, rural, trésor du patrimoine, village

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets