Non aux arrêtés anti-mendicité / anti-Roms à Paris signer maintenant

Brigitte Kuster et Jean-Pierre Lecoq respectivement maires du XVIIe et VIe arrondissements de Paris ont déposé au préfet des arrêtés anti-mendicité similaires à ceux actuellement en vigueur sur les Champs Elysées, Haussmann et au Louvre.

Prétextant les nombreuses plaintes des riverains et des commerçants, les deux maires UMP sont unanimes: il faut lutter contre la « mendicité agressive » pratiquée par les réseaux organisés mafieux et responsables de l’insécurité dans les deux arrondissements parisiens.
Les Roms, principalement visés sont accusés de trouble à l’ordre public: « la multiplication des actes de mendicité agressive commis par certains d’entre eux suscite une très profonde inquiétude parmi la population » (Brigitte Kuster).
Mais ces arrêtés, limités aux rues de Wagram, Ternes, Sèvres et Rennes, soit les « beaux quartiers », ne feront pas disparaître la misère et la repousseront dans les quartiers limitrophes.
En adoptant ces politiques de cache-misère, Brigitte Kuster et Jean-Pierre Lecoq s’inscrivent dans la ligne politique de leur parti qui n’a de cesse de stigmatiser les Roms et d’isoler les pauvres

Si l’on ne peut nier que ces réseaux constituent un problème de sécurité et violent les droits fondamentaux des mendiants qui se retrouvent dans des situations sanitaires et sociales déplorables, il est regrettable que ces mairies choisissent la répression et ne s’orientent pas vers des politiques sociales efficaces.
En effet, les Roms n’ont que très peu d’alternatives à la mendicité d’autant plus qu’ils souffrent d’un problème d’intégration alimenté à la fois par ces réseaux organisés qui les tiennent en otage et les pouvoirs publics qui les stigmatisent et les assimilent à la criminalité.
La question des Roms échappe sans doute à la logique d’arrondissement et devrait faire l’objet d’une concertation à l’échelle municipale, cependant ce phénomène n’est pas récent et il devient urgent de mettre en place des leviers d’intégration pour cette population à travers l’accès au logement, l’apprentissage du français, la formation et l’accompagnement à l’emploi.

Ainsi nous demandons à Mme Kuster et M. Lecoq d’annuler leur demande auprès du préfet et de réfléchir en concertation avec d'autres élus sur les moyens d'intégrer les Roms plutôt que de les repousser indéfiniment vers d'autres quartiers.

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
4 / 5000

Signatures Récentes

Informations

tatiana boPar :
Justice, droits et ordre publicIn:
Destinataire pétition:
Brigitte Kuster, Jean-Pierre Lecoq

Partisans officiels de la pétition:
Jeunes Ecologistes

Tags

droits de l'homme, immigration, pauvreté, roms

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets