Lettre ouverte aux amis (chasseurs et autres) de Daignac et territoires alentour signer maintenant

Dr Georges Aubert
Propriétaire chasseur à Daignac
Lettre ouverte aux amis (chasseurs et autres) de Daignac et territoires alentour
Je viens d’être informé de deux affaires concernant l’ACCA de Daignac et les habitants de notre village. Il me semble important d’apporter un élément de régulation compte tenu des réactions écrites d’une part par le bureau de notre ACCA et d’autre part suscitées chez les habitants de notre village. Tout d’abord rappelons les deux contextes et les réponses qui ont été apportées par le bureau de notre ACCA.
Une première famille de Daignac avait saisi M. le président H. Simon pour la présence de chasseurs proches des habitations du lieu dit « Curton » lors d’une battue et avait demandé au président de s’en expliquer et si possible de veiller à ce que les distances définies par la réglementation pour la sécurité de tous puissent être dorénavant appliquées dans l’expectative d’une future battue en ce lieu.
Par ailleurs la famille de M. Alain et Mme Annie Dreillard berger et bergère à Daignac avait saisi M. le président H. Simon pour les faits suivants : « Alors que leurs enfants faisaient du vélo dans la vallée de la Canedone des chasseurs ont expulsé leurs enfants, ce qui a surpris les parents car leur progéniture évoluait sur des terrains leur appartenant ou appartenant à d’autres propriétaires dont ils tenaient l’autorisation ». Ils demandaient en conséquence à M. le président de s’en expliquer et si possible de faire le travail nécessaire afin que cela ne se reproduise pas.
Des réponses ont été apportées par le bureau de notre ACCA à ces requêtes par un courrier et une pétition que je trouve fort contestables, et sur la forme, et sur le fond.
Tout d’abord, sur la forme, les réponses données à ces deux affaires donnent une image du chasseur et de la chasse en général que je ne partage pas du tout. Nous, chasseurs, sommes les usagers d’un territoire comme bien d’autres et nous n’en avons aucunement l’exclusive. Par définition, et ce depuis la révolution française, nous, chasseurs, réalisons nos activités sur des parcelles qui appartiennent le plus souvent à autrui.
Aussi, nous partageons un espace avec d’autres dans lequel :
 à minima le fair-play doit être de rigueur (plutôt que l’utilisation d’un ton acrimonieux, voire des menaces à l’endroit des animaux domestiques),
 l’explication de nos activités est une règle d’or (partage de connaissances) pour mieux se comprendre les uns et les autres (d’une part entre « chasseurs » et d’autre part entre « non chasseurs et chasseurs »),
 l’humilité est un impératif dans nos rapports avec autrui si des erreurs ont été commises.
Faire amende honorable est souvent la méthode qui permet de laisser le temps à des ajustements réciproques. Or, force est de constater que les choix de communication du bureau de notre ACCA sont à l’opposé de ces quelques principes de vie en collectivité. J’en conteste donc les orientations. Par ailleurs, sur la forme, nous remarquons que sont abordés des thèmes qui n’ont aucun lien avec les préoccupations d’une ACCA.
• Car, en effet, une ACCA n’a pas à dire le code de la route, c’est le travail de la police du maire ou de la police de la route.
• Une ACCA n’a pas à dire le code de la propriété, c’est le travail des propriétaires eux-mêmes.
• Une ACCA n’a pas à dire le code du commerce, c’est le travail des commerçants à s’exprimer là-dessus.
Il y a donc une forte confusion des genres.
Qui plus est :
o le pétitionnaire laisse entendre qu’il représente la majorité des propriétaires, ce qui n’est pas le cas,
o qu’il représente les commerçants, ce dont les commerçants se défendent,
o qu’il a pouvoir de police de la route, ce qui est le rôle du maire.
Il eut été plus intéressant pour tous de répondre à ces affaires en expliquant les contraintes liées à la pratique de notre activité, de s’excuser d’éventuels débordements et de considérer ensemble comment y remédier et préciser des modus vivendi plutôt que de répondre par la menace ou l’invective.
Par ailleurs sur le fond, nous pouvons remarquer que de nombreuses inexactitudes et contrevérités parsèment ces documents comme par exemple :
« Une arme ne m’effraie pas, au contraire, ça me rassure… » : lire un tel discours produit par le président d’une association de chasse est particulièrement surprenant. La première connaissance que l’on acquiert quand on est chasseur, c’est justement l’avertissement relatif à cette dangerosité. Faut-il se méfier des armes à feu car potentiellement dangereuses ? Oui, mille fois oui. Faut-il être réservé sur ceux qui en font usage ? Question difficile à contourner, nous irons plus loin en disant qu’il faut déjà être méfiant vis à vis de soi même.
« Une atteinte au droit de chasse » : en quoi une activité pastorale atteint-elle le droit de chasse ? L’activité pastorale sur une commune n’en a jamais limité le droit de chasse. A ma connaissance depuis que j’habite le village (1994) ; le maire de Daignac n’a jamais posé de limitation à l’exercice de notre activité compte tenu de la présence d’une activité pastorale.
« Mise en fuite du gibier sur la commune » : à ma connaissance l’activité pastorale entretient les prairies calcicoles et favorise donc le maintien du petit gibier sédentaire comme le lièvre par exemple. Nous chasseurs ne comprenons pas cette proposition. S’il s’agit de la mise en fuite du gros gibier comme le chevreuil ou le sanglier la proposition est inexacte. Concernant le chevreuil, nous nous expliquons mal que notre président ait refusé la régulation cynégétique de ce gibier sur notre commune (refus de figurer dans le plan de chasse de l’AICA de Branne). C’est un gibier qui a tendance à pulluler dans nos communes et en France en général. Regarder les chevreuils restés couchés au milieu du troupeau qui pacage se désintéressant de sa présence invalide l’idée que l’activité pastorale met en fuite ce gibier. Pour ce qui concerne la régulation cynégétique du sanglier, le territoire d’un sanglier et du sanglier en général dépasse très largement les limites de notre commune et des communes environnantes. Sa gestion ne peut se penser qu’à l’échelle intercommunale. La superficie de notre petite commune est peu significative ramenée au territoire naturel de ce gibier. Il est donc normal de ne pouvoir le gérer au plan local. Cette gestion est donc indépendante de la présence ou de l’absence d’autres usagers du territoire. De plus, un sanglier dans sa bauge ou son gîte n’en bouge pas même si des moutons passent. Il ne bougera que s’il y a une pression cynégétique d’un prédateur comme l’homme en général et surtout si l’on est équipé de chien qui le harcèle ou le tienne ‘au ferme’.
« Danger sanitaire pour les chiens de chasse » : les chiens errants ou non présentent surtout un danger sanitaire pour le troupeau par les maladies dont les chiens sont vecteurs et par les attaques et les dégâts qu’ils ont déjà commis à l’endroit du troupeau et du chien Patou qui le gardait sur le site de Blésignac. Les déjections canines posent plus de difficultés aux ovins du point de vue sanitaire que l’inverse.
« Saccage de la Réserve de Chasse et de la Faune Sauvage » : nous avons déjà partiellement répondu à cette affirmation par le travail d’entretien des prairies calcicoles. Quand il est écrit ‘de la faune sauvage’ de laquelle s’agit-il ? S’il s’agit de dire la difficulté d’une gestion cynégétique, il serait bien de balayer devant notre porte car l’activité pastorale favorise le développement du gibier sédentaire comme nous l’avons écrit plus haut. Or que propose le bureau de notre ACCA comme action à ce niveau ? Pas grand-chose ! À ma connaissance notre association lâche essentiellement du gibier de tir, on ne peut donc parler de gestion cynégétique quand on sait la trop grande pression de chasse qu’occasionnent ces journées de lâcher qui mettent en difficulté le gibier sédentaire autochtone.
C’est pour toutes ces raisons que je vous écris habitants de Daignac et alentour, amis de notre commune, amis de notre ACCA. Notre bureau voudrait faire interdire la chasse sur notre commune, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Je prône un apaisement : que nous chasseurs présentions nos excuses auprès de ces deux familles me paraît important, que notre bureau se ressaisisse et s’il ne le peut qu’il en tire les conséquences. Je vous invite si vous partagez ce point de vue à le faire connaître en signant cette déclaration et en n’oubliant pas de préciser vos qualités chasseur ou non chasseur, propriétaire de la commune ou pas, habitant la commune ou à l’extérieur.
Retrouvons le bon accueil, le vivre ensemble, les valeurs pour lesquelles il fait si bon vivre dans nos petits villages et laissons là ces vindictes stériles qui ne savent générer que le malheur des uns et des autres.

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
5 / 1000

Signatures Récentes

Informations

georges aubertPar :
Vie citoyenneIn:
Destinataire pétition:
Préfecture de Gironde, Mairie de Daignac, AICA de Branne, ACCA de Daignac

Partisans officiels de la pétition:
Georges Aubert chasseur propriétaire

Tags

convivialité, sécurité des personnes

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets