Le délégué syndical de l’Odéon, licencié en 2003 au mépris de la présomption d’innocence, entame une grève de la faim pour obtenir sa réintégration et retrouver sa dignité d’homme. signer maintenant

En 2003, le délégué syndical du Théâtre National de l’Odéon est accusé de viol et de harcèlement sexuel par une salariée du Comité d’Entreprise dont il est également le secrétaire.

Ne tenant pas compte de la présomption d’innocence, et malgré les dénégations de l’intéressé, la direction du théâtre de l’époque en profite pour licencier à bon compte un délégué syndical !

En attendant le procès pénal, s’en suit durant plusieurs années un imbroglio administratif, qui aboutit en 2008 à l’annulation par le tribunal administratif de l’autorisation de licenciement de notre délégué syndical.
La nouvelle direction de l’Odéon entame une seconde procédure pour le licencier, soutenue par l’Inspection du travail qui instruit une nouvelle fois une enquête partisane totalement à charge contre celui qui clame toujours son innocence.

En septembre 2009, le tribunal pénal conclut à un non lieu concernant les accusations de viol et de harcèlement sexuel.
Malgré cela, alors que le motif de licenciement n’a plus lieu d’être, la direction du Théâtre National de l’Odéon campe sur ses positions et refuse de réintégrer son ancien délégué syndical !
Les salariés de l’Odéon se mobilisent de leur côté : pétitions en interne, retards de lever de rideaux, grève… Sans réponse de la direction.

Malgré le non lieu délivré au pénal, le tribunal administratif vient de confirmer l’autorisation de licenciement. Un appel a été déposé. Les procédures peuvent encore durer des années….

Déjà usé par 7 années de procédures, 7 années à travailler dans la précarité de l’intermittence, 7 années qui ont eu des conséquences sur sa vie personnelle, notre ancien délégué syndical souhaite que justice soit enfin rendue. La seule issue trouvée afin d’alerter l’opinion publique sur sa situation inacceptable, est d’entamer une grève de la faim, en vue d’obtenir réparations.

A ses côtés le SYNPTAC-CGT et la section syndicale du Théâtre National de l’Odéon demandent :

• Sa réintégration immédiate
• La prise en compte du préjudice moral et financier subi par notre camarade

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
316 / 100000

Signatures Récentes

voir toutes les signatures

Informations

Tags

Aucun tag

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets