À M. SARKOZY: pour la protection de la population civile congolaise pendant la période électorale. signer maintenant

M. Nicolas SARKOZY
Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


Monsieur Le Président,
Nous avons l’honneur de venir par la présente, soumettre à votre bienveillance les craintes et les souhaits du peuple congolais de la diaspora, soutenus par les amis du peuple congolais partout dans le monde, en vue des élections présidentielles et législatives en République Démocratique du Congo, RD Congo.
Monsieur Le Président, depuis le début de la rébellion soulevée en 1996 par M. Laurent-Désiré KABILA pour combattre par les armes le pouvoir despotique et dictatorial de M. Joseph MOBUTU, la situation sécuritaire des populations de notre pays ne cesse de se dégrader. Les guerres successives, déclenchées par différents mouvements de «libération» ont plongé le pays dans la guerre la plus meurtrière de ces 20 dernières années au monde. Cette guerre, qui semble être oubliée par la communauté internationale, continue néanmoins de causer des victimes par milliers jusqu’à ces jours. Les associations et organismes internationales oeuvrant sur place estiment à 6 millions, le nombre de tués depuis 1996. Entre autres violations des droits de l’homme, il y a des meurtres, des crimes de guerre, l’enrôlement d’enfants soldats, l’exploitation d’enfants dans les carrières de mines, des violences sexuelles et son lot des conséquences (grossesse non désirée et enfants issus de viols, transmissions des infections sexuelles...), impunité des présumés coupables voire protection des ceux-ci pour des raisons incompréhensibles par les victimes, assassinats et arrestations politiques et d’opinion... Sur le plan économique, Il y a la spoliation, à grande échelle, des ressources naturelles de la RD Congo par des pays frontaliers, avec la complaisance, ou non, des autorités locales. La situation humanitaire est plus que préoccupante. L’Organisation des Nations Unies, dans son rapport MAPPING, publié le 02 octobre 2010, décrit longuement cette situation catastrophique. Actuellement, cette situation préoccupante et dramatique reste concentrée dans la région orientale. Le reste du pays ne connait qu’un calme relatif.
En ce moment, Monsieur le Président, et comme tout peuple souverain, les congolais aspirent à voter pour la personne qui travaillera pour la sécurisation du territoire, la protection des biens et des personnes, le rétablissement d’un État de droit, la relance de l’économie, et plusieurs autres défis qui attendent notre pays. Malheureusement, la peur des attaques et des représailles est omniprésente dans les cœurs des populations. Tel est le climat, Monsieur le Président, dans lequel le peuple souverain de la RD Congo se prépare à élire son président le 28 novembre 2O11.
Monsieur le Président, vous avez dit que « ne pas agir face à la barbarie revient à être complice des criminels». Nous savons, par ailleurs, que la France déploie tous ses efforts pour aider la RD Congo à se relever et à se stabiliser. Ainsi, nous sollicitons Votre Excellence:
1° pour que la France se mobilise et pèse de tout son poids à l’union européenne, et au conseil de sécurité des Nations Unies, pour déployer des observateurs internationaux supplémentaires lors du scrutin du 28 novembre. Cette présence aura pour mérite de rassurer la population quant à la bonne tenue de ces élections, et fera craindre aux tricheurs éventuels, toute tentative d’irrégularité qui porterait un discrédit aux résultats finals.
2° En cette période pré-électorale, nous observons une montée de tensions des partisans du pouvoir et de l’opposition. Et nous savons qu’en RD Congo, tout est motif à attiser la haine des uns envers les autres. Nous vous prions de bien vouloir vous assurer, et ainsi nous rassurer par la même occasion, que les forces de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RD Congo (MONUSCO) seront réellement une force active de maintien de paix, et de la protection des populations civiles, déjà meurtries, afin de leur épargner les violences et des pertes en vies humaines pré-, pro- et post-électorales.
Monsieur le Président, les congolais sont victimes des personnes dont la mission est de les protéger - les militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC - et de ceux qui se revendiquent comme telles - les différentes forces «rebelles» ou de «libération». Le peuple a l’impression qu’au milieu des belligérants, il y a une force - la MONUSCO - qui assiste sans rien faire dans le meilleur des cas, ou prend la part de ceux qui se révéleront tout aussi irrespectueux des droits de l’homme dans les villes et villages qui tombent entre leurs mains.
Vous comprendrez, M. le Président, que notre requête n’est pas partisane, mais citoyenne. En tant que ressortissants congolais pour les uns, et amis du Congo pour les autres, nous sommes portés par l’envie de voir émerger un Congo réellement démocratique et respectueux des droits de l’homme, qui travaillera avec tous ses partenaires étrangers dans un seul but, le bonheur du peuple congolais, qui n’aura pas eu le temps de mettre en valeur tout son potentiel, depuis son indépendance du colonialisme, le 30 juin 1960.
En prenant à bras le corps cette aspiration du peuple congolais et des amis du Congo, vous ferez une fois encore preuve de votre résolution à ne pas laisser les populations civiles de par le monde, et pas uniquement dans des régions stratégiques de la planète, se laisser massacrer par quelques poignées d’individus qui ont déjà leur cellule en prison. Ce sera un message fort à l’endroit de tous ceux qui pensent que les crimes commis loin de l’hémisphère resteront impunis.
En espérant que vous prêterez une attention particulière à notre demande, et surtout, que vous répondrez favorablement à nos attentes, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en nos sentiments les plus respectueux.

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

Signe avec Facebook
O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
68 / 1000

Signatures Récentes

voir toutes les signatures

Informations

Olivier LimanyaPar :
Personnes et organisationsIn:
Destinataire pétition:
Monsieur le Président de la République Française

Partisans officiels de la pétition:
Olivier Limanya; Congo Justice; Amis du Congo

Tags

congo, élection congo, rd congo, violence en rd congo

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets