Paulina wants to:

Articles 89 et 90 de la Loi d'Accès à l'Information du Québec (L.A.I.Q.) et Sectorisation de la psychiatrie au Québec


Considérant que suite à un déménagemet du psychiatre ou du citoyen, celui-ci ne peut plus revoir
son psychiatre traitant parce qu'il n'habite pas la région de l'hôpital où travaille ce dernier; 
Considérant que les articles 89 et 90 de la Loi d'àccès à l'information ne permettent pas d'infirmer
un diagnostic d'un médecin sans son consentement;  Considérant que les articles 89 et 90 de la Loi
d'accès à l'information ne permettent pas à un nouveau médecin ou psychiatre traitant d'nifirmer un
diagnostic inadéqua;  Considérant qu'un citoyen ne peut obtenir le consentement d'un professionnel
de la santé qui n'est plus sous la juridiction des lois du Québec (déménagé, retraité, décédé,
etc.), le diagnostic ne peut être rectifié par un autre médecin ou psychiatre;  Considérant que les
articles 91 et 92 de la Loi d'accès à l'information ne donnent pleinement les droits au citoyen de
rectifier un diagnostic erroné; nous, soussignés, citoyennes et citoyens du Québec, demandons à
l'Assemblée Nationale du Québec d'exiger du gouvernement du Québec d'abolir la sectorisation de la
psychiatrie et d'amender les articles 89 et 90 de la Loi d'accès à l'information le plus tôt
possible afin de permettre à un nouveau médecin ou psychiatre d'infirmer un diagnostic inadéquat si
le professionnel de la santé n'est plus en mesure de donner son consentment à rectifier un
diangostic qu'il a déjà posé.